De l’IRD à la Culture de l’Information et des Médias – Compte rendu

Ce jeudi 5 avril 2018 s’est tenue à l’ESPE de Poitiers la journée professionnelle de l’A.P.D.E.N Poitiers sur la thématique de l’IRD à la culture de l’Information et des Médias. Quelques 120 collègues ont répondu à notre invitation, le programme de la matinée ayant malheureusement dû être modifié, Anne Cordier ne pouvant se déplacer dans le contexte des mouvements sociaux. Désolée de ne pouvoir être parmi nous cette année, c’est avec joie qu’elle interviendra lors d’une prochaine journée professionnelle…. à déterminer donc !

Vice-président de l’Université de Poitiers et Directeur du laboratoire Techné, Jean-François Cerisier, en ouverture à la journée, a notamment présenté les premiers résultats d’une enquête menée sur les activités numériques des lycéens dans le contexte scolaire, l’objectif étant d’évaluer les usages selon les prescriptions en cours de leurs professeurs. Les conclusions tendent à démontrer tout l’intérêt qu’il y a à organiser les apprentissages numériques dans le système scolaire. A cette fin, pour les collègues qui le souhaiteraient, Jean-François Cerisier rappelle qu’il est possible pour un GTL de venir passer une journée dans les locaux du laboratoire Techné ; une occasion enrichissante de suivre les travaux sur les techniques numériques de communication et d’échanger sur la question des usages et des dynamiques d’appropriation. Pour approfondir ces questions, il nous informe que se tiendra, du 10 au 12 octobre 2018 à Poitiers, un colloque du CEE (Campus E-Educatif) sur la thématique « Ce que le numérique fait dans l’éducation ».

Joël Michelin, IA-IPR EVS, ouvre son propos sur la situation du MEEF Documentation, lequel a disparu depuis deux ans dans l’académie de Poitiers, ce qui appauvrit l’offre de formation. Dans ce domaine de la formation, il invite les professeurs documentalistes à faire remonter leurs propositions pour le thème de la Journée Académique 2019. En lien avec la thématique de la journée De l’IRD à la culture de l’information et des médias, il questionne la place de l’Information et du Média, considérant qu’il serait préférable de redonner à l’Information son positionnement central pour parler d’Éducation à l’Information et aux Médias plutôt que d’Éducation aux médias et à l’Information. Un questionnement qui anime les débats dans la communauté scientifique et dont les orientations dans le domaine scolaire résultent de l’ancrage plus ancien de l’éducation aux médias d’actualités depuis la création du Clemi.

En remplacement de l’intervention de Anne Cordier, l’A.P.D.E.N Poitiers a fait le choix de proposer aux collègues un temps d’échanges à partir des différents textes qui encadrent l’exercice de la profession depuis 2013. A cette fin, Gildas Dimier, Président de l’A.P.D.E.N Poitiers, s’appuie sur le support de présentation de Gaëlle Sogliuzzo, Présidente de l’A.P.D.E.N, qui apporte des éclaircissements sur la refonte complète du cadre réglementaire de l’exercice des professeur.e.s documentalistes. S’il n’est pas possible de rapporter l’ensemble des prises de parole, nous souhaitons revenir sur deux points sensibles qui ont pu retenir davantage l’attention des collègues. Le premier concerne la situation dans l’enseignement privé, dont la logique est au redéploiement des heures pour les professeurs documentalistes, selon les orientations envisagées dans l’académie de Toulouse. Sur ce point, dans la mesure où il n’y a pas d’ARDEP dans l’académie de Poitiers, les collègues qui le souhaitent peuvent contacter l’A.P.D.E.N Poitiers qui peut faire le lien avec l’ANDEP. Au-delà de l’enseignement privé, cette question intéresse les professeurs documentalistes du public quant au ratio nombre d’élèves/nombre de postes, sachant qu’il n’existe pas de préconisations officielles en la matière. Le second point intéresse l’application du décret ORS, avec en particulier la question du décompte des heures d’enseignement. Joël Michelin indique que cette année deux arbitrages ont été nécessaires entre chef d’établissement et professeur documentaliste. Il précise qu’une heure d’enseignement a valeur de deux heures dans le seul cas où cela répond à une demande du chef d’établissement. Il justifie cela à partir du texte du décret, lequel précise que, pour les professeurs documentalistes, les «30 heures peuvent comprendre, avec leur accord, des heures d’enseignement », cet accord impliquant qu’il y ait eu demande du chef d’établissement. Une lecture du décret pour laquelle des collègues ont pu faire part de leur étonnement et de leur incompréhension.

L’après-midi, le programme de la journée a repris son cours avec l’intervention de Pascal Duplessis, professeur documentaliste enseignant à l’ESPE de Nantes où il est responsable pédagogique du Master MEEF Documentation et du CAPES interne de Documentation. Dans une communication intitulée L’Information-documentation et l’ajournement disciplinaire. Quel avenir ? il a abordé la question de l’évolution de la matrice disciplinaire avant de proposer une lecture analytique de la nouvelle circulaire de missions des professeurs documentalistes et de conclure en ouvrant le chantier de la construction didactique. Merci à lui de nous avoir communiqué son support de présentation, ce qui permettra à chacun.e de retrouver les grandes lignes de son intervention.

Un grand merci par ailleurs à l’ensemble des collègues qui ont participé à cette journée, avec une mention particulière aux adhérents qui ont contribué à son organisation. L’A.P.D.E.N Poitiers vous donne rendez-vous pour une nouvelle journée professionnelle qui, nous l’espérons, suscitera, comme ce put être le cas ce jeudi, autant d’intérêt chez les participants que d’enthousiasme chez les organisateurs. La thématique et la date restant à déterminer, nous y reviendrons ultérieurement.

Publicités

Journée professionnelle 2018 – De l’IRD à la culture de l’information et des médias

L’A.P.D.E.N Poitiers organise le jeudi 05 avril à l’ESPE de Poitiers une journée professionnelle ouverte, sur inscription, à l’ensemble des professeurs documentalistes et des professionnels, scientifiques et formateurs impliqués dans les champs de l’éducation et des Sciences de l’information et des médias. Intitulée De l’IRD à la culture de l’information et des médias, implications pédagogiques de la nouvelle circulaire de missions, cette journée professionnelle a vocation à contribuer à la formation continue des professeurs documentalistes, sur une thématique importante, la culture de l’information et des médias, tant parce que la parution d’une nouvelle circulaire en organise la mission primordiale, qu’au regard des débats contemporains sur la place de l’information et des médias dans notre société.

Les collègues qui souhaitent s’inscrire à cette journée sont invités à le faire par mail apden.poitiers@gmail.com en précisant, s’ils le souhaitent, leur ville de départ en vue de l’organisation d’un covoiturage. Afin d’appuyer la demande des professeurs documentalistes auprès du chef d’établissement, l’inspection a rédigé ce courrier qui peut leur être communiqué.

 

JPro

Afin d ‘aborder ces questions, le programme de cette journée est organisé comme suit :

Matin

Accueil (9h-9h30)

Ouverture (9h30-10h) par Annie Mathieu ou Joël Michelin, IA-IPR EVS, Jean-François Cerisier, Vice-Président de l’Université de Poitiers, Directeur du laboratoire Techné

Conférence de Anne Cordier* (10h-11h30) Quand les pratiques informationnelles juvéniles brouillent les pistes de la recherche d’information

Temps associatif (11h30-12h)

Après-midi

Conférence de Pascal Duplessis** (13h45-15h15) L’Information-Documentation et l’ajournement disciplinaire : le temps de la construction

Échanges sur la circulaire (15h15-16h15) La nouvelle circulaire de missions, entre réponses aux attentes, interrogations, difficultés au quotidien et évolutions envisageables


Anne Cordier* est maîtresse de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’ESPÉ-Université de Rouen Normandie, où elle est notamment Chargée de Mission Numériques et Innovation, et responsable du Master MEEF-PRODOC (Professeur Documentaliste). Membre de l’UMR CNRS 6590 ESO, et du GRCDI (Groupe de Recherche sur les Cultures et la Didactique de l’Information), elle développe des recherches dans le champ des cultures de l’information sur les pratiques informationnelles des acteurs et les imaginaires liés à l’information, aux outils et aux espaces informationnels, selon une perspective sociale et culturelle. Elle s’intéresse également aux modalités d’enseignement-apprentissage des objets et outils d’information-communication dans des contextes formels et non formels.

Anne Cordier

Présentation de son intervention par l’auteure :

Pourquoi enseigner (encore) la recherche d’information à l’heure de l’accès facilité à l’information ? Comment enseigner (encore) la recherche d’information en prenant en compte les pratiques informationnelles juvéniles ?

Pour répondre à ces questions, je vous propose de documenter le rapport des « jeunes » à l’information, aux médias et aux ressources d’information à leur disposition. Nous verrons qu’ils passent leur temps à s’informer, et à informer les autres, par des processus complexes et hétérogènes. Mais nous verrons combien la modélisation traditionnelle de l’activité informationnelle, sur laquelle beaucoup de séances pédagogiques sont encore construites, mérite d’être fortement questionnée, et dans son efficience et dans sa pertinence sociale. C’est une approche culturelle de l’information que je tenterai de défendre à travers cette communication, afin d’accompagner les élèves dans leur démarche informationnelle et la construction d’un rapport critique et émancipé à l’information et aux médias.

L’ensemble du propos sera étayé de cas précis d’adolescents et jeunes adultes rencontrés lors de recherches de terrain menées sur leurs rapports à l’information et aux médias. Extraits d’entretiens, photos d’objets informationnels pris par les enquêtés, notamment.

Pascal Duplessis** est professeur documentaliste enseignant à l’ESPE de Nantes où il est responsable pédagogique du Master MEEF Documentation et du CAPES interne de Documentation. Membre fondateur du Groupe de recherche sur la culture et la didactique de l’information (GRCDI), il s’intéresse au processus identitaire des professeurs documentalistes et à la didactique de l’Information-Documentation. Il est le créateur et l’animateur des sites ID Base et Les Trois couronnes.

duplessis

Présentation de son intervention par l’auteur :

Le simple apprentissage de la méthodologie de la recherche documentaire suffit-il à accompagner les jeunes à entrer « en conscience » dans la société de l’information numérique ? Les bouleversements provoqués par la démocratisation de l’Internet et du Web sont si rapides et d’une telle ampleur que l’idée d’une acculturation raisonnée et progressive à l’information, aux médias et à la communication est devenue manifeste et incontournable. Cette nouvelle culture propre à ce siècle, étendue des pratiques personnelles aux humanités informationnelles, a besoin de l’École pour se construire en chacun. Elle doit pouvoir s’appuyer sur un enseignement fondé en raison à partir d’un « texte du savoir » de l’Information-Documentation. Ce texte, attendu par chaque enseignant documentaliste, reste en partie à écrire mais il est aujourd’hui à notre portée.

Nous verrons comment le triple chantier didactique interroge les figures de l’élève, du savoir et de l’enseignant pour rendre compte du chemin parcouru et des obstacles encore à franchir, mais aussi pour reprendre espoir en indiquant les orientations à prendre.

L’Information-Documentation qui vient d’être mise en lumière par la circulaire de missions des professeurs documentalistes de manière inattendue, est en passe de devenir un nouvel objet d’enseignement scolaire. Se référant aux Sciences de l’Information et de la Communication pour partie, mais pas seulement !, rejointe par l’Éducation aux médias et à l’Information qui représente sa dimension éducative, elle se constitue progressivement au gré des contributions et des publications de la profession. Car dans le cas de cette discipline ajournée, il n’appartient in fine qu’aux professeurs documentalistes d’en cerner les objets et d’en délimiter les contours. N’ont-ils pas réussi, dans la décennie précédente, à faire reconnaître par tous le bien-fondé d’une prise en compte des notions info-documentaires dans les apprentissages ? L’exposé se conclura donc par une réflexion sur ce corpus de notions et la manière, plurielle, de les appréhender, ainsi que par la proposition d’un cadre organisateur de l’Information-Documentation.

Pique nique de fin d’année

L’A.P.D.E.N Poitiers organise un moment de convivialité pour clore cette année scolaire. Nous vous proposons de nous retrouver le mercredi 5 juillet au Musée des Tumulus de Bougon , central dans l’académie, où il sera donné à chacun, selon son envie, de visiter les tumulus, de déambuler dans les collections permanentes ou encore de découvrir l’exposition temporaire des dessins de Jul, auteur de la BD Silex and the city. Un espace sera par ailleurs mis à notre disposition pour prendre le temps d’un échange sur la nouvelle circulaire.

Programme à titre indicatif en fonction des possibilités et de l’intérêt de chacun :

10h30 – accueil

11h00 – Visite des tumulus (guidée ou non)

12h00 – Pique-nique partagé

14h00 – Accès aux collections permanentes et à l’exposition consacrée à Jul

15h00 – Échanges sur la circulaire

L’accès au site est gratuit. Pour les autres activités (visite des Tumulus, accès aux collections et à l’exposition), sur l’ensemble de la journée, au-delà de la gratuité pour les adhérent(e)s de l’association, nous vous demandons une participation financière selon les coûts suivantes :

– Gratuité pour les enfants jusqu’à 6 ans

– 2€ de 6 à 18 ans (l’A.P.D.E.N Poitiers prend 2€ à sa charge).

– 3,50€ par adulte (l’A.P.D.E.N Poitiers prend 3€ à sa charge)

Afin d’organiser au mieux cette journée vous voudrez bien, par mail, nous confirmer votre venue et nous préciser les activités auxquelles vous souhaitez participer. Pour le déjeuner, nous proposons à chacun d’apporter son repas. Par ailleurs, afin de proposer une possibilité de covoiturage, pour qui le souhaite, nous vous invitons à préciser votre ville de départ pour une mise en relation entre les collègues qui viennent d’une même zone géographique.

Au plaisir de se retrouver lors de cette journée.

Place des professeurs documentalistes dans les oraux du DNB

Alertée par des collègues professeurs documentalistes de l’académie au sujet de restrictions les concernant dans la composition des jurys d’oraux pour le DNB, l’A.P.D.E.N Poitiers a adressé ce jour un courriel à la Division des examens et concours (DEC) afin que cette situation soit clarifiée dans l’esprit des textes de référence qui encadrent l’organisation de cet examen.

Dans l’attente d’une réponse nous précisons aux collègues qui ont pu être concernés par cette situation que l’aide-mémoire adressé par la DEC n’a de valeur que celle que les chefs d’établissement voudront bien lui prêter. Le texte de référence sur l’organisation du DNB, outre l’arrêté du 31 décembre 2015, est la note de service du 06 avril 2016. Si ce second texte, en sa qualité de circulaire, n’a pas de valeur juridique, son « autorité » est supérieure à celle de cet aide-mémoire. Ce peut donc être un argument à présenter à son chef d’établissement, le cas échéant. Ceci étant, ce dernier est le seul décisionnaire en ce qui concerne la composition des jurys pour le DNB. A la lecture des textes précédemment cités, il n’est tenu à aucune obligation.

Dans l’attente d’une réponse de la DEC, laquelle entrainera une mise à jour de cet article, l’APDEN Poitiers vous invite à nous faire part de situation similaire ou à en informer votre syndicat.

Pour suivre l’avancée des réflexions sur le projet de nouvelle circulaire de missions

Afin de suivre dans la durée les étapes de la réflexion sur le projet de nouvelle circulaire de missions, l’A.P.D.E.N Poitiers propose ci-dessous le récapitulatif des temps de rencontre, tant au niveau de la réunion des groupes techniques entre institutionnels et syndicats, que les initiatives de l’A.P.D.E.N pour porter ses idées.

5 juillet 2016: 1ère réunion du groupe de travail

28 septembre 2016: 2ème réunion du groupe de travail

  • Début octobre, l’A.P.D.E.N présentait ses premiers éléments d’analyse du texte, sans le reproduire in extenso, par correction.
  • Courant novembre, l’A.P.D.E.N proposait son propre texte de circulaire, dont la construction à été pensée à partir de la circulaire de 1986 et le référentiel de compétences de 2013.

16 novembre 2016: 3ème réunion du groupe de travail

26 janvier 2017: 4ème réunion du groupe de travail (projet de circulaire proposé par le Ministère)

Pour ce dernier groupe de travail, nous relaierons les comptes rendus dont nous disposerons.

[MàJ du 05 avril 2017]

  • Le 30 mars 2017 est parue au B.O la nouvelle circulaire de mission des professeurs documentalistes, laquelle parution a donné lieu à l’analyse du texte par l’A.P.D.E.N. qui, pour se féliciter d’une mise à jour rendue nécessaire par les évolutions du contexte informationnel et médiatique, n’en regrette pas moins une forme de précipitation dans la publication.

Journée professionnelle 2018

L’A.P.D.E.N Poitiers projette d’organiser une journée professionnelle. S’il est trop tôt pour entrer dans le détail de ce temps de réflexion, faute d’éléments concrets, nous avons déjà une idée. Et une idée,… c’est un bon début. Un peu de patience donc pour une présentation complète de ce moment convivial et de formation.

[maj 15.01.2018]

L’A.P.D.E.N Poitiers organise cette année une journée professionnelle ouverte à l’ensemble des professeurs documentalistes de l’académie. Celle-ci se tiendra le jeudi 05 avril à l’ESPE de Poitiers. La thématique générale de cette journée portera sur les implications pédagogiques du passage de l’IRD à une culture de l’information et des médias, dans le contexte de la publication de la nouvelle circulaire de missions des professeurs documentalistes.

Afin d’entamer les échanges sur ce sujet, Anne Cordier questionnera la pertinence du modèle traditionnel de la recherche d’information à partir des pratiques des élèves, et Pascal Duplessis envisagera le passage d’une formation aux compétences procédurales à un enseignement des notions en information-documentation.

Plus d’éléments à venir.

Question au Ministère sur l’inégalité de traitement au regard de l’ISOE

Courant mai 2016, l’A.P.D.E.N Poitiers à adressé aux sénateurs et députés un courrier signé par une cinquantaine de professeurs documentalistes de l’académie, demandant une égalité de traitement, notamment sur la question de l’isoe.

Marie-Annick Duchêne, sénatrice des Yvelines, s’est saisie de ce courrier et à déposé, le 23 juin, une question à Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, laquelle y a apporté réponse le 13 octobre.

Question de Marie-Annick Duchêne :

Mme Marie-Annick Duchêne attire l’attention de Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur les régimes indemnitaires applicables aux professeurs documentalistes de l’éducation nationale. En effet, au sein des établissements scolaires du second degré, les professeurs documentalistes recrutés par voie de certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (CAPES) sont à ce jour une des dernières catégories à ne pas recevoir la totalité de l’indemnité de suivi et d’orientation des élèves dont les modalités d’attribution sont détaillées dans le décret n° 93-55 du 15 janvier 1993 instituant une indemnité de suivi et d’orientation des élèves (ISOE) en faveur des personnels enseignants du second degré.
Ces professeurs, dont les compétences communes à tous les enseignants ont été confirmées (bulletin officiel de l’éducation nationale n° 30 du 25 juillet 2013), effectuent l’ensemble des missions de suivi individuel et d’évaluation des élèves depuis de longues années. Aussi le fait qu’ils perçoivent une indemnité de sujétion spéciale d’un montant égal à seulement la moitié de l’ISOE leur porte-t-il un réel préjudice.
Elle lui demande donc de bien vouloir lui indiquer les mesures envisagées par le Gouvernement pour rétablir l’équité du régime indemnitaire vis-à-vis des professeurs documentalistes, au moment même où le président de la République a annoncé un vaste plan de revalorisation salariale des enseignants.

Réponse du Ministère de l’éducation nationale :

Les professeurs documentalistes appartiennent au corps des professeurs certifiés. Ils bénéficient à ce titre d’une grille indiciaire de rémunération et de possibilités de promotion de corps et/ou d’avancement de grade identiques à celles des autres personnels enseignants. Les obligations de service et le régime indemnitaire de ces enseignants sont adaptés en raison de l’importance et de la particularité des missions qu’ils exercent au sein de la communauté éducative. Le temps de travail des professeurs documentalistes est prévu par l’article 2 du décret n°  2014-940 du 20 août 2014 relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants exerçant dans un établissement public d’enseignement du second degré qui précise que les professeurs documentalistes « sont tenus d’assurer : un service d’information et documentation, d’un maximum de trente heures hebdomadaires et six heures consacrées aux relations avec l’extérieur qu’implique l’exercice de cette discipline ». Dans ce cadre, les missions des professeurs documentalistes sont, à ce jour, définies par une circulaire n°  86-123 du 13 mars 1986 qui dispose notamment que le professeur documentaliste « assure l’accueil des élèves au C.D.I. et leur initiation aux techniques de documentation, entretient avec les professeurs et personnels d’éducation une coopération pédagogique suivie qui lui permet d’apporter aux élèves une aide adaptée ». Ces missions ont fait l’objet d’évolutions récentes, notamment dans le cadre de la nouvelle organisation du collège définie par le décret n°  2015-544 du 19 mai 2015. A ce titre, conformément à la circulaire n°  2015-106 du 30 juin 2015, ils ont désormais vocation à « apporter leur expertise dans leur conception et à participer à la mise en oeuvre de l’accompagnement personnalisé et des enseignements pratiques interdisciplinaires ». Ainsi, le professeur documentaliste contribue à l’acquisition des compétences transversales des différents domaines de formation du socle commun, à travers les interventions qu’il peut être amené à effectuer. Dans ce cadre, il prend notamment part, en appui aux professeurs des autres disciplines, à la mise en œuvre des programmes d’éducation aux médias et à l’information. Compte tenu de ces missions, les professeurs documentalistes bénéficient d’une indemnité de sujétions particulières, régie par le décret n°  91-467 du 14 mai 1991 d’un montant annuel de 583,08 €. Le bénéfice de l’indemnité de suivi et d’orientation des élèves (ISOE), régie par le décret n°  93-55 du 15 janvier 1993, étant lié à l’exercice effectif des fonctions enseignantes y ouvrant droit, en particulier au suivi individuel et à l’évaluation des élèves, comprenant notamment la notation et l’appréciation de leur travail et la participation aux conseils de classe, les professeurs documentalistes ne perçoivent la part fixe de l’ISOE au prorata temporis que dès lors qu’ils effectuent, avec leur accord, des heures d’enseignement. Le décret du 20 août 2014 précité, qui prévoit cette possibilité, précise par ailleurs que les heures d’enseignement sont alors décomptées, pour chacune d’entre elles, pour la valeur de 2 heures. Un groupe de travail est en cours au ministère afin d’actualiser la circulaire n°  86-123 du 13 mars 1986 définissant les missions des professeurs documentalistes pour prendre en compte ces évolutions.

L’A.P.D.E.N Poitiers entend rester vigilante sur les conclusions du groupe de travail mentionné en conclusion de cette réponse. Elle s’attend, notamment, à ce que soit précisé le sens à donner à la qualification « en appui », qui ne répond à aucune modalité pédagogique qualifiée comme telle.